Hipothérapie

La thérapie équestre ou soigner par les chevaux

 

Qu’est-ce que la thérapie équestre ? Le mot thérapie vient du grec et signifie « traitement ». La thérapie équestre, ou équithérapie, est un traitement effectué avec et sur le cheval. C’est une forme de traitement médical, une thérapie alternative qui repose sur le traitement de différentes maladies physiques et mentales par l’utilisation de mouvements en trois dimensions ( en avant et en arrière, vers le haut et vers le bas ainsi qu’à gauche et à droite ) sur le dos du cheval. Elle se pratique uniquement au pas et utilise le mouvement du cheval qui permet de stimuler et d’améliorer l’équilibre.

Il est nécessaire, pour comprendre le processus, d’analyser plus attentivement les mouvements du cheval : celui-ci transmet au cavalier 110 impulsions d’oscillations multidimensionnelles par minute. Le plus étonnant dans ce contexte, c’est qu’il s’agit précisément des mêmes mouvements que ceux effectués par un individu lorsqu’il marche en station debout. Cette stimulation intégrale de la totalité du corps, des muscles, des articulations ainsi que du cerveau ne peut être obtenue par aucun autre traitement moteur.

Si une partie de la thérapie équestre s’adresse aux troubles du développement ou de la communication pour épanouir l’individu, l’autre vise les handicaps physiques. Aujourd’hui, le domaine s’est élargi aux personnes présentant un trouble du comportement, aux toxicomanes, aux délinquants, etc.

Cette thérapie a obtenu, à de nombreuses reprises, des résultats positifs et surprenants, qui se situent à la limite du « miracle ». Par exemple, des enfants autistes qui sont normalement incapables d’exprimer une affection quelconque pour leur prochain peuvent étreindre un cheval, les adolescents hyperactifs peuvent se détendre et obtenir ainsi de meilleurs résultats scolaires, des malades dont les médecins disent qu’ils ne seront plus jamais en état d’apprendre à parler ou à courir ont énoncé leurs premiers mots à cheval, courent et vont même à l’école.

La spécificité de cette thérapie est qu’elle intègre l’individu dans sa totalité, c’est-à-dire qu’elle prend en compte les aspects physiques, sensoriels et psychologiques de la personne.

Se trouver avec des chevaux mobilise chez l’être humain ses propres capacités à établir des liens. En effet, le cheval est doué d’une capacité à transmettre ses propres émotions, recevoir celles des autres et à y vibrer. L’être humain en relation avec le cheval va pouvoir développer, outre ses capacités relationnelles, émotionnelles et corporelles, son espace psychique et symbolique. La relation que le cavalier établit avec son cheval est plus sensuelle qu’intellectuelle. Elle existe au travers du toucher, de la sensation du mouvement. Nul besoin de connaître le langage humain pour entrer en communication avec le cheval. Ce qui explique le succès rencontré avec des personnes souffrant de difficultés de communication.

De plus, le cheval ne va pas dévaloriser la personne handicapée, il va la traiter exactement comme n’importe quel autre être humain. Rien dans son regard, dans son attitude ne laisse entendre le rejet, le dégoût ou l’incompréhension. Il accepte globalement la personne handicapée. Il ne fait pas de différence entre une personne handicapée et une valide. Il ne juge pas.

Le handicap, si souvent perceptible dans le quotidien et lu dans le regard de l’autre, se dissout facilement lors de la pratique équestre.

Les chevaux utilisés en thérapie doivent être bien dans leur tête, peu craintifs, respecteux et réceptifs. En Suisse, les thérapeutes utilisent souvent des Franches-Montagnes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

U n    p e u    d'   h i s t o i r e

L'idée de la thérapie équestre n'est pas récente, Léffet soignant de l'équitation a déjà été identifié depuis longtemps par des scientifiques et par des médecins. Déjà dans la Grèce antique, le cheval était utilisé à des fins thérapeutiques. Hippocrate, le grand médecin grec, relate ainsi le rythme <<apaisant>> de l'équitation. Au XVI siècle, l'équitation était connue au titre de thérapie apaisante.

 

          

 

Il fut prescrit au neveu de l'empereur Tibère de monter á cheval parce qu'il avait des <<cuisses exceptionnellement maigres>>. Son Handicap fut considérablement réduit grâce á cette activité.

Au XVII siécle, ce fut le médecin attiré de Marie-Thérèse, Gerhard van Swieften, qui fut rendu attentif á l'équitation. <<L'équitation, selon van Swieften, est d'une part une activité physique active, et d'autre part, le corps humain est déplacé par le cheval de telle sorte que cela équivaurt á un massage.>>

Avec la Seconde Guerre mondiale et ses nombreuses personnes blessées sur le plan mental, psychique et corporel, la thérapie équestre connut un grand essor, notamment en Allemagne, en Grande-Bretagne mais aussi en Suisse.

NEWS

29.01.2009

AM-EN dans le FACEBOOK

Nous avons une nouvelle group de notre Fondation, AM-EN, dans le Facebook. Vous pouvez etre un member. http://www.facebook.com/home.php?#/groups.php?ref=sb. Si vous voulez voir des fotos, vous pouvez etre notre ami! "Heidi Paliz" amen@fundacion-amen.org